publicité
Mai 2007

Toute l'information sur le Bio


Labels officiels bio : que veulent-ils vraiment dire?
Pour les consommateur, l’identification des produits issus de l’agriculture biologique n’est pas toujours aisée. La multitude de dénominations, labels et pictogrammes présents sur le marché rend parfois floue leur signification et leur fiabilité.
Il existe toutefois une réglementation précise des labels officiels, condition sine qua non à une quelconque mention « biologique ».


LES REGLES D'ETIQUETAGE :

En Europe, l’étiquetage et la publicité des produits issus de l’agriculture biologique sont soumis à des règles spécifiques selon le pourcentage d’ingrédients biologiques qu’ils contiennent.

Bio à plus de 95% :
Les produits agricoles ou animaux, transformés ou non, dont la teneur en ingrédients d’origine biologique est supérieure à 95% peuvent se référer dans leur dénomination de vente au mode de production biologique.
Ces produits portent la mention « agriculture biologique » lorsqu’ils sont certifiés au niveau européen (logo européen) ou national (logo AB en France) et que les matières premières ont été récoltées et transformées sur le territoire de l’Union Européenne. Le nom de l’organisme certificateur est alors obligatoire.

Bio à plus de 70% :
Lorsque la teneur en ingrédients d’origine agricole biologique est comprise entre 70 et 95%, la mention « agriculture biologique » n’est pas autorisée. Toutefois, il possible de faire apparaître la mention « X% des ingrédients d’origine agricole ont été obtenus selon les règles de la production biologique ».
Les indications faisant référence au mode de production biologique doivent figurer sur la liste des ingrédients et se rapporter aux seuls ingrédients concernés.

Bio à moins de 70% :
Aucune indication se référant au mode de production biologique n’est autorisée.

Bio en conversion :
Les produits agricoles végétaux non transformés et les denrées alimentaires composées d’un seul ingrédient d’origine agricole peuvent porter la mention « conversion vers l’agriculture biologique ».
Cette mention concerne les produits contrôlés dont les matières premières proviennent d’exploitations en conversion vers l’agriculture biologique depuis au moins un an avant la récolte.
Les produits de conversion ne peuvent être utilisés comme ingrédients de produits transformés contenant plusieurs ingrédients issus du mode de production biologique.


LES LABELS OFFICIELS :

Les labels officiels concernant l’agriculture biologique, qu’ils soient américains, européens ou français, ont en commun un certain nombre de principes :
• Absence d’OGM, d’engrais ou de pesticides synthétiques, de boues d’épandage.
• Pas d’irrigation.
• Utilisation des techniques de rotation des cultures.
• Pour les élevages, alimentation essentiellement à partir de l’agriculture biologique,
sans hormone ni antibiotiques.

Label bio américain :

Depuis 2002, un label unique délivré par le ministère de la culture a remplacé plusieurs dizaines de labels bio locaux.
Il existe trois catégories de produits bio aux Etats-Unis :
« 100% organic », « organic » (95% de bio), et « made with organic ingredients » (70% de bio minimum).

Label bio européen :

Le label bio européen indique que 95% d’un produit est à la fois d’origine bio et d’origine européenne.
Ce label ne revêt pas de caractère obligatoire et est rarement utilisé au profit des logos nationaux ou indépendants, en général plus exigeants.Relativement souple, il permet par exemple l’approvisionnement sans limite en cheptel conventionnel pour la constitution ou le renouvellement d’un cheptel « Bio ». Il autorise aussi davantage de traitements vétérinaires par rapport au label français, et n’oblige pas au
« lien au sol », c’est-à-dire une alimentation pour le bétail provenant de l’exploitation.

Label bio français :

Caractérisé par le logo AB, « Agriculture Biologique », le label bio français est la propriété du Ministère de l’Agriculture qui décide de sa procédure d’attribution et de son retrait.
Le contrôle et la certification de ce label passent par un organisme certificateur agréé par les pouvoirs publics, devant lui-même répondre à des critères d’indépendance, d’impartialité, d’efficacité et de compétence.

Accueil
Retour à l'accueil
Contactez-nous
Pour comprendre :
Le bio, c'est quoi ?
Contrôle & certification.
Réglementation.
Historique
de l'agriculture bio.
Bio-organique OU
Bio-dynamique ?
Historique
de l'agriculture bio.
Bio Energie :
Bio carburant :
Manger ou conduire ?
Bio Construction :
L'eco-village Bedzed (UK)
Bio Archives :
Actualités - Avril.
brèves - Mai.
brèves - Avril.
Liens utiles :
Organismes certificateurs
Copyright journaldubio.com 2007 Liens partenaires