publicité
Août 2007

Toute l'information sur le Bio


Bio-organique ou bio-dynamique ?
Bio, bio-organique, bio-dynamique (ou bio-dynamie), tous ces termes se rencontrent, cohabitent dans des univers proches et poursuivent des buts similaires. Toutefois, les concepts qui les sous-tendent sont différents, et il est important de les comprendre dans leurs fondements comme dans leurs applications.


Le bio : une production équilibrée, non polluante.

Pour rappel, l’agriculture biologique est un système de production agricole, basé sur la gestion rationnelle de la fraction du sol, dans le respect des cycles biologiques et de l'environnement, pour une production de qualité, équilibrée, plus autonome, plus économe et non polluante et définie comme étant une « agriculture n'utilisant pas de produits chimiques de synthèse ».


Le bio-dynamique : redonner au sol sa vitalité.

Le concept de l’agriculture bio-dynamique a été initié par Rudolf Steiner (mieux connu comme philosophe et comme concepteur des écoles Waldorf) qui la définit ainsi :
« L’agriculture bio-dynamique est une agriculture assurant la santé du sol et des plantes pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux hommes. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde indispensable à la santé des plantes, des animaux et des Hommes grâce à des procédés « thérapeutiques ».

La bio-dynamie, comme l'agriculture biologique, a pour but d'obtenir des plantes saines avec un rendement optimum, tout en évitant d'épuiser les sols par une exploitation trop intensive.


En pratique :

L’agriculture bio-dynamique tient compte des cycles lunaires, de la composition de l'humus, de la qualité des graines, de la rotation des cultures, etc. Ainsi, les agriculteurs bio-dynamiques consultent le calendrier des semis, mis au point par Maria Thum, une astronome allemande et qui donne de nombreuses indications sur les périodes favorables aux plantations, semis, récoltes et traitements.

Cette méthode n’est pas une innovation en soi de la bio-dynamie : de façon empirique, les anciens (on en trouve encore dans le Midi de la France) semaient, récoltaient etc. en fonction de la lune. C’est toutefois cet aspect de la bio-dynamie qui fait qu'elle peut être parfois qualifiée d'ésotérique.

La bio-dynamie utilise également des procédés spécifiques de régénération des sols mis au point à partir d’indications de Rudolf Steiner. Concrètement, il s’agit de préparations naturelles à ajouter au compost et deux préparations à pulvériser sur les cultures. Certaines d'entre-elles servent à dynamiser et vivifier le compost lors de son élaboration. Les autres sont à pulvériser directement sur les sols ou sur les plantes pendant la croissance.

Les agricultures biologique et bio-dynamique utilisent toutes deux des infusions, décoctions, purins, ou des préparations de diverses plantes comme l'absinthe, la tanaisie, la phacélie à feuilles de tanaisie, le raifort, la ciboulette, la poudre de racine de fougère, le pyrèthre, le bois de quassia, des substances minérales comme la chaux en poudre ou la poudre d'algues calcifiées. Certains engrais complémentaires sont aussi accessoirement utilisés, comme la poudre de basalte, la poudre de plume ou de soies de porc, la poudre de minerai de cuivre et autres roches qui servent surtout à régénérer les sols très épuisés par la culture chimique intensive sont également utilisés tout comme la technique des plantes compagnes, c'est-à-dire de plantes qui se renforcent mutuellement par leur proximité.

Certaines des préparations de la bio-dynamie peuvent toutefois sembler fantaisistes, notamment quand il s'agit d'enfouir dans le sol, au début de l'automne, des parties d'animaux morts conjointement à certaines herbes : cornes ou crânes de vaches, camomille, écorces de chêne etc. Pourtant, «Une étude suédoise qui a duré 18 ans, Effects of Organic and Inorganic Fertilizers on Soils and Crops, de Petterson et Wistinghausen, a démontré que ces préparations haussaient la qualité et la quantité de matières organiques et d'azote dans les profondeurs cruciales du sol, (à plus de 25 cm de la surface). Leur capacité fertilisante est extraordinaire. » Avant de rire de ces procédés, il convient donc d’étudier sérieusement les modifications bénéfiques du sol qu’ils peuvent engendrer.

L'utilisation des herbicides n'est pas proscrite dans l’argiculture bio-dynamique, à condition qu'ils soient fabriqués à partir de bactéries qu'on trouve dans la nature et multipliées en laboratoire.

Les agriculteurs bio-dynamiques, gardent leurs semences et constituent ainsi des banques de graines. De fait, conscients que l’eugénisme, les modifications génétiques et maladies ne sauveront pas les cultures menacées par les prédateurs encore inconnus des plantes transformées par la génétique, ils tentent de préserver un patrimoine ancestral qui, peut-être un jour, sauvera une partie de la diversité des espèces végétales.


En résumé :

La bio-dynamie et l'agriculture biologique ont pour but commun d'obtenir des plantes saines avec un rendement optimum, tout en évitant d'épuiser les sols par une exploitation trop intensive. Les sols sont fertilisés au moyen d'une fumure organique, le compost. L'emploi d'engrais solubles, naturels ou non, et celui de pesticides, sont évidemment proscrits. La base de ces deux agricultures est l'emploi du compost, réalisé à partir de fumier, de déchets végétaux et de terre, en fait de toute substance naturelle végétale ou animale susceptible d'être décomposée par les micro-organismes et les êtres vivant dans le compost.

En agriculture bio-dynamique, on accorde une grande importance aux rythmes dans la nature : rythmes saisonniers, lunaires, parfois des planètes.
Autre grand principe de la bio-dynamie est : le domaine agricole (la ferme) constitue une structure qui en principe doit pouvoir fournir toutes les matières fertilisantes dont elle a besoin, ce qui n'est cependant pas possible pour le jardin familial cultivé en bio-dynamie.
Ce point de différence est important, un des inconvénients de l'agriculture biologique ordinaire étant qu'elle exige un grand apport extérieur de substances fertilisantes (algues calcifiées, le maërl dont les ressources ne sont pas inépuisables…), ce qui a pour effet d'épuiser les ressources naturelles.

En matière de résultats agricoles, les performances de la bio-dynamie sont sensiblement les mêmes que celles de l'agriculture biologique, ses promoteurs déclarent cependant que ce ne sont pas les performances qui sont recherchées en priorité dans la bio-dynamie, mais la qualité.

Depuis 1924 où il a été formulé, ce concept d’agriculture est dorénavant pratiqué dans près de 60 pays, d’est en ouest sur tous les continents et sous toutes les latitudes. Il représente près de 2.500 domaines agricoles certifiés en Europe (CE) et 550 autres entreprises (grossistes, transformateurs), et plus d’un million d’hectares à travers le monde. La bio-dynamie est appliquée aussi en viticulture, et notamment dans certains grands crus de Bordeaux.

Le label Demeter certifie les produits issus de l'agriculture biodynamique. Il existe aussi un label « Biodyn » pour les domaines agricoles en reconversion.

Accueil
Retour à l'accueil
Contactez-nous
Pour comprendre :
Le bio, c'est quoi ?
Contrôle & certification.
Réglementation.
Historique
de l'agriculture bio.
Bio-organique OU
Bio-dynamique ?
Labels officiels
& caractéristiques
Bio Energie :
Bio carburant :
Manger ou conduire ?
Bio Construction :
L'eco-village Bedzed (UK)
Bio Archives :
Actualités - Avril.
brèves - Mai.
brèves - Avril.
Liens utiles :
Organismes certificateurs
Copyright journaldubio.com 2007 Liens partenaires